^

Jean-Louis BEC

"Natures cachées"

"Natures cachées" est, dans un premier temps, une lecture sensible et intimiste de la Nature qui s'appuie sur une volonté de révéler ou d'imaginer les forces et les langages sous-jacents présents entre les différents éléments et les différents types d'organismes. Cette démarche permet, en particulier, de s'intéresser aux ressemblances et aux correspondances présentes entre leurs structures et leurs formes en mettant en évidence leurs particularités, leurs similitudes ou leurs complémentarités; ceci pour rendre compte réellement ou symboliquement de l'unité de la Nature. Cette démarche puise dans toute discipline générant des représentations attentives et positives de la Nature, que celles-ci reposent sur des connaissances intuitives, mystiques, spirituelles ou sur des connaissances rationnelles, analytiques ou systémiques.
Cette démarche se décline en plusieurs groupes de séries dont l'ensemble construit une "suite logique" pouvant être considérée comme une représentation originale et particulière du monde et de son évolution.
Les premiers groupes de séries qui constituent "Natures cachées" traitent successivement:
- de la vision animiste de la matière.
- des relations présentes entre les matières dans le but de construire des entités plus complexes.
- de l'apparition de formes particulières qui animalisent et spiritualisent la matière.
- de l'apparition de l'animal et de ses expressions.

Dans un deuxième temps, la démarche "Natures cachées" s'intéresse aux contacts qu'établit l'Homme avec la Nature.
Ces groupes traitent successivement:
- de leur rencontre sensible, attentive et spirituelle.
- de leur rencontre et de l'influence de la Nature sur l'état d'esprit du citadin.
- de leur rencontre et de l'influence de la Nature sur le groupe de citadins, essentiellement à travers le spectacle de la Nature.
- de leur rencontre à travers l'établissement de contacts physiques.

Le détail de la démarche et l'ensemble des galeries des séries photographiques sont visibles en suivant le lien:

"Images Prises Aux Mots"

Suite à l'ensemble de groupes de séries qui constituent "Natures cachées" s'est construit un autre axe photographique qui traite de la ville, s'intéresse à ses paysages et à la place de la Nature en milieu urbain. La nature du citadin qui parcourt, traverse et vit dans la ville y est aussi abordée.
Cette approche urbaine est développée dans un blog nommé "Images prises aux mots" car les écrits réalisés en regard des images y tiennent une place importante.

Les premiers groupes de cette démarche traitent successivement :
- de la présence de la Nature dans la ville, principalement de la recolonisation des zones urbaines délaissées.
- de la présence de l'arbre dans la ville.
- des batiments et des espaces urbains, de leurs impacts sur les Hommes ainsi que de leur évolution à travers le temps et l'espace.

Les groupes suivants ont pour sujet les citadins et traitent:
- de leurs attitudes dans un environnement donné, de leurs rencontres avec la ville.
- de la confrontation entre leurs histoires éphémères avec les batiments historiques.
- de leur jeunesse présente ou passée et des lieux dans lesquels elle s'exprime.
- de la présence de l'animal citadin dans la ville et dans les zoos.

D'autres groupes existent encore, qui mettent plus fortement l'accent sur la partie écrite. Ils comprennent des nouvelles, de courts récits écrits à partir de photographies mais aussi des voyages personnels présentant des récits intimistes.

Le détail de la démarche et l'ensemble des galeries des séries photographiques sont visibles en suivant le lien:

"De la photographie à la pensée"

« De la photographie à la pensée » est une petite revue bibliographique, modeste et brouillonne, axée sur la photographie. Elle se compose de citations, d’extraits de textes d'auteurs traitant de la photographie ou de toute autre discipline pouvant se rapporter de loin ou de près à la photographie.
Elle se présente sous forme d’un blog organisé en divers points de repère et rubriques.